En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies [ou traceurs] destinés à mesurer son audience.

Interview de Mr LANGLOIS

Mis à jour le 16/12/2014

La prévention figure parmi les missions de la MSA. Pour mettre en place des actions adaptées, les élus locaux MSA s'impliquent, en lien avec des médecins. Alain LANGLOIS, Président du canton de Bonnat (23) et le Dr Pierre Tresmonan (MSA) en parlent.

En quoi consistent les Instants santé ?
Alain Langlois C'est un bilan de santé proposé tous les cinq ans. Les assurés du canton concerné reçoivent un courrier les invitant à s'inscrire. Ceux qui sont intéressés remplissent un questionnaire pour orienter leur future visite. Ensuite, ils sont reçus pour des tests sanguins, audio, oculaires, … Le compte-rendu est envoyé au médecin traitant.
Dr Tresmontan Bien sûr, les bilans de santé existent dans d'autres régimes mais la MSA a choisi d'associer le médecin de famille au dispositif. A travers cette action, la MSA poursuit un objectif de dépistage. Pour les 25-65 ans, ce sont les risques cardio-vasculaires. Pour les plus de 65 ans, nous nous intéressons aux problèmes de santé pouvant entraîner une dépendance. Nous faisons aussi de la prévention par rapport au tabac ou au cancer colorectal et nous tentons de repérer les personnes en situation de précarité.

En quoi est-ce différent d'une visite chez son médecin de famille ?
A.L. Le bilan est gratuit. Les Instants santé nous permettent de toucher des gens qui ne vont pas chez le médecin pour des raisons financières ou parce qu'ils n'ont pas de souci particulier. Cela permet de détecter des problèmes passés inaperçus. Pour les participants, c'est parfois une vraie prise de conscience.
Dr T. Nous essayons de toucher un maximum de gens, surtout ceux qui ne sont pas suivis. Les gens doivent être acteurs de leur santé. Grâce aux Instants santé, des cas d'hypertension ou de diabète, méconnus des patients, ont pu être diagnostiqués.

Alain LANGLOIS, vous êtes élu cantonal MSA, quel est votre rôle dans l'organisation des Instants Santé ?
A.L. Pour moi, l'élu MSA est avant tout un relais d'information. Ce type d'organisation n'existe que dans le système mutualiste et les assurés tiennent à ce service de proximité. J'informe les gens de mon canton, je les accueille lors des séances.  Outre les Instants santé, nous organisons aussi des réunions d'information. La prochaine concernera les allergies. Elle est prévue le 9/12 à la Celle-Dunoise avec Dr Jeandeau.

Alain LANGLOIS, vous êtes donc le premier interlocuteur des assurés ?
A.L. Oui, tout à fait ! La proximité avec les assurés donne aux élus la possibilité de faire évoluer les choses. Suite aux Instants santé, des assurés m'ont demandé s'il était possible d'inclure le dépistage de la maladie de Lyme ou du cancer de la prostate dans les tests. Ces demandes sont évoquées lors de la réunion annuelle durant laquelle les élus choisissent les thèmes à traiter. L'élu est aussi un appui important pour la MSA car nous avons la connaissance du terrain. A ce propos, j'aimerai remercier Mme Barthomier de la MSA pour son travail à nos côtés.

Etre élu MSA, c'est vraiment un engagement fort pour vous ?
A.L. Vous savez, cela fait 34 ans que je suis élu MSA. J'ai été délégué puis président communal et cantonal. Avant, on connaissait tout le monde, aujourd'hui c'est un peu différent mais nous sommes toujours utiles et nous sommes toujours autant sollicités. Ce n'est pas toujours évident lorsque l'on est pris par le travail mais globalement cela ne prend pas énormément de temps.