En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies [ou traceurs] destinés à mesurer son audience.

L'indemnité journalière Amexa pour les exploitants et leur famille

Mis à jour le 18/04/2018

Avec l'IJ Amexa, plus besoin de choisir entre votre travail et votre santé ! Les agriculteurs peuvent bénéficier d'un revenu de base lors d'un arrêt de travail prescrit en cas de maladie ou d'accident de la vie privée.

1/ IJ Amexa : conditions et montant


Qui est concerné ?

  • Tous les chefs d'exploitation ou d'entreprise agricole à titre exclusif ou principal,
  • tous les collaborateurs d'exploitation ou d'entreprise agricole,
  • tous les aides familiaux (ou les associés d'exploitation) des chefs d'exploitation ou d'entreprise agricole affiliés à l'Amexa.
 
Bon à savoir
Nous vous invitons à vérifier votre contrat d'assurance complémentaire pour vérifier qu'il ne prévoit pas un service d'indemnité journalière maladie. Si c'est le cas, prenez contact avec votre assureur privé.
 

Comment en bénéficier ?

 
  • Vous devez être affilié à l'Amexa depuis au moins un an. La période d'affiliation à un autre régime d'assurance maladie peut être prise en compte lorsque vous débutez une activité agricole.
  • Vous devez être à jour de la cotisation indemnité journalière Amexa au 1er janvier de l'année civile au cours de laquelle le médecin a constaté l'incapacité de travail.
  • Vous devez présenter un arrêt de travail à temps complet.
  • Dans le cadre d'une hospitalisation, vous devez présenter un bulletin de situation délivré par l'établissement de soins.

Ce dispositif est sans exclusion de garanties, il s'applique à toute maladie d'origine non professionnelle et à tout accident de la vie privée.
 
Le délai de carence
L'indemnité journalière est versée à partir du 4e jour en cas d'hospitalisation et du 8e jour en cas de maladie ou d'accident.
 

La durée d'attribution


Pour un arrêt supérieur à six mois ou en cas d'affection de longue durée (ALD) :
  • l'indemnité journalière peut être versée pendant 3 ans. Cette période de 3 ans peut être renouvelée si le patient reprend son activité professionnelle pendant au moins 1 an.

Pour des arrêts inférieurs à six mois :
  • l'indemnité journalière est versée 360 jours maximum sur une période de 3 ans.

 

Dans ces deux cas, le point de départ du délai se situe au premier jour du premier arrêt de travail.

A noter
Sous certaines conditions, vous pouvez prétendre à une pension d'invalidité Amexa.
 

Quel est le montant de l'indemnité ?

 
Montant de l'indemnité journalière Amexa à compter du 1er avril 2018
Indemnisation en fonction de la durée Montant
Pour les 28 premiers jours indemnisés 21,33 € par jour
A partir du 29ème jour indemnisé 28,44 € par jour

Ce dispositif d'indemnisation a pour objectif de vous garantir un revenu personnel de base en cas de maladie ou d'accident de la vie privée. Il ne vise pas à assurer la continuité économique de l'exploitation ou de l'entreprise agricole. La couverture de ce risque, très variable selon l'activité, pouvant relever de produits d'assurance complémentaire, est ainsi laissée à votre libre appréciation.
 

Les restrictions

L'indemnité journalière Amexa n'est pas cumulable avec celle de l'Atexa et les allocations de remplacement maternité ou paternité. Elle n'est pas versée à l'occasion d'un arrêt de travail pour une cure thermale.

Source : CCMSA

Arrêt de travail : autorisation préalable avant un séjour hors du département de résidence

L'assuré ne doit pas quitter son département de résidence sans autorisation préalable du contrôle médical de la Caisse.

Une demande écrite est à formuler au médecin conseil accompagnée d'un certificat médical au moins deux semaines avant le départ et porter mention du lieu et des dates de séjour.

En cas d'avis favorable, le demandeur est autorisé à se rendre dans un lieu précis mais doit respecter pendant les dates de son séjour les conditions fixées par son arrêt de travail et pourra être contrôlé.

En cas d'avis défavorable, il ne peut absolument pas quitter le département.

Le non respect de ces obligations entraine la suspension du versement des indemnités journalières.

Le BIMSA vous en Parle

Exploitants : des arrêts maladie indemnisés (15/11/13)